De retour

Après le Tsunamis qu’a été la naissance de ma fille, et maintenant que le rythme est prie je me sens des envies de reprendre ce blog, mais sur une autre plateforme : me voici donc chez mon nouveau chez moi.

Je rapatrie au fur et à mesure les articles de mon ancien blog mais j’y perd donc les commentaires.

IMG_20150318_110815

Je parle de Tsunamis et pourtant ma fille a été un bébé plutôt facile mais ça a été…un bébé…et on ne m’avait pas dis :

On ne m’avait pas dis que je mettrai un bon mois à ressentir « cette vague d’amour qui emporte tout », oui moi cette vague elle ne m’a emporté que lorsqu’elle m’a fait son premier sourire, (de la à dire que c’est à cause de la péridurale, il n’y a qu’un pas que je franchis aisément ici  mais j’y reviendrai surement dans un autre article).

On ne m’avait pas dis que je devrais apprendre à n’écouter que mon/notre instinct de maman/parents et faire fi des conseils, plein de bonnes intentions mais profondément déstabilisant car renvoyant à cette fameuse peur d’être « une mauvaise mère ».

On ne m’avait pas dis que le début de l’allaitement serait si difficile (et pourtant je le savais avec tout ce que j’avais lu, mais je crois qu’une part inconsciente pensait que ça viendrait tout seul).

On ne m’avait pas dis que le séjour à la maternité, 3 nuits sans l’HOMME, serait si éprouvant.

On ne m’avait pas dis que notre vie changerait à ce point et que j’aurai autant de mal à l’accepter, autant de mal à accepter de ne plus avoir autant de temps avec l’Homme.

Mais…

Mais depuis, ma fille est un puits sans fond d’amour et de bonheur chaque jour renouvelé. Et je connais enfin ce délicieux ressac d’amour pur

Mais depuis j’ai réalisé que les « conseils » n’étaient que le reflet des peurs de notre entourage et qu’elles leur appartenaient, j’ai réalisé que je devais écouter ma voie intérieure car elle seule (et celle de mon homme) savent ce qui est le mieux pour ma fille, j’ai réalisé que cette voie intérieur devait écouter ce que me dis ma fille car au final c’est elle qui la guide.

Mais depuis j’ai encore plus appris sur l’allaitement, au point d’envisager de devenir animatrice leche league. Après 8 jours de crevasses du à un frein de langue, j’ai pris confiance en moi et nous en sommes à 19 mois d’allaitement.

Mais depuis je sais qu’à la maternité on ne se repose pas, car même si bébé lui dort tranquillement en cododo contre maman, il y a toujours quelqu’un pour rentrer dans ta chambre pour te demander s’il a tété, s’il a remplis sa couche, si tu va bien etc…

Mais depuis je sais que pour ce deuxième bébé en préparation dans mon bidon, je sortirais tôt, très tôt, avec dans l’idée de ne même pas passer une seule nuit à la mater (si tu doute attend l’article sur le lieu ou il est prévu que j’accouche)

Mais depuis je sais que tout ces changements étaient nécessaires et surtout j’ai pu en parler, parler de mes peurs de cet éloignement induis par l’arrivée d’un petit être si dépendant, en parler avec l’haptothérapeute et surtout avec lui. Mais depuis je sais que nous avons changé pour mieux se reformer, qu’on a la chance de travailler au même endroit ce qui nous permet des moments à nous, qu’on a la chance d’avoir ma famille à proximité, qu’on a la chance d’être sur la même longueur d’onde en terme de parentage, qu’on a la chance de savoir se parler, s’écouter, t de tant s’aimer et de surtout s’aimer de la même façon.

Mais depuis je sais que même si je suis tombé dans le maternage proximal à sa naissance ca ne fait pas de moi une mère exclusif, que j’ai su/qu’il a su lui donner/prendre sa place de père, que cette petite fille est donc autant en confiance avec son papa qu’avec sa maman et qu’ils ont un lien magnifique que l’allaitement n’a en rien empêché.

 

Bref on ne m’avais pas dit… mais finallement on a en nous toutes les ressources nécessaires.

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « De retour »

  1. Mais quel bonheur de te retrouver, après cette longue absence ! Quelle joie aussi de te savoir si épanouie, au delà du bouleversement qu’est l’arrivée dans sa vie d’un premier enfant. A te lire, j’ai de nouveau ressenti cette proximité incroyable avec mon expérience de maman. Accouchement « un peu » subi, comme si on en était dépossédée, portage, allaitement de longue durée, difficulté à s’assumer maman, et puis s’y épanouir totalement en faisant fi des autres, complicité parentale encore plus forte qu’avant, parentalité de proximité mais dans un profond respect de l’autre, que ça soit l’homme ou l’enfant… je me retrouve tellement dans tout ce que tu racontes ! Alors, je te souhaite encore plein de belles découvertes dans ton chemin de maman et je te félicite pour ce petit deuxième à venir. Tu verras, c’est encore totalement autre chose 😉 !!
    Et je suis ravie de te lire de nouveau sur les ondes, au moment même où moi aussi, je reprends mon blog après un an de pause, après la fin de la parenthèse avec ma troisième et dernière…
    A très vite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s